Meilleur bracelet connecté test et guide d’achat avril 2017

Les nouveaux bracelets connectés, pour faire simple, permettent de mesurer vos mouvements, et d’en déduire combien de pas vous faites, quelle distance vous parcourez, et ce, en continu, toute la journée. Hélas, cette fonctionnalité n’est pas suffisamment développée pour véritablement convaincre et ne fait, ici, que de la figuration. Le bracelet est water-proof : pas de problème à l’extérieur ou pour se laver les mains, ou faire la vaisselle dans qques centimetres d’eau. Étanche (jusqu’à 5 ATM), il est constitué d’un module électronique indissociable du bracelet. Si jusqu’alors ses montres et autres bracelets connectés n’utilisaient que leur gyroscope pour évaluer la qualité de notre sommeil selon nos mouvements, la corrélation des mouvements enregistrés et la mesure du temps entre les pulsations, associées aux algorithmes de Fitbit, permet de parfaitement identifier les zones d’éveil, de sommeil léger, profond, mais aussi paradoxal.

Une mise à jour de l’utility Fitbit en avril, lors de la sortie de l’Alta HR, permettra de beaucoup mieux cerner la qualité de son sommeil et, éventuellement, d’agir sur ce qui peut l’altérer, grâce à des conseils personnalisés. On retrouve les résultats dans l’software, mais aussi sur le website de Garmin. Il est aussi doable de visualiser ses moyennes de Sommeil sur 30 jours (avec temps éveillé, de sommeil paradoxal, faible ou profond), mais également de comparer ses données avec celles de personnes de sexe et d’âge identiques.

Pas totalement intuitive, Garmin Join a cependant le mérite d’être complète et d’une lecture aisée. En attendant, Fitbit communique déjà les prix des différentes versions de son nouveau bracelet connecté : 149,ninety five € pour une version classique (en noir, bleu ardoise ou corail) et 169,ninety five € pour son édition Spéciale (en rose chair et or ou noir anthracite). Pour tout vous dire c’est allé même plus loin que mes espérances puisque désormais je pratique un vrai sport en + de la marche quotidienne.

Par delà le journal de bord que Fitbit avait revisité il y a quelques mois et qui offre une vision globale résumée en un écran des différentes mesures du jour, il est doable d’accéder à une foule de détails. Ce n’est pas essentiel à l’utilisation du bracelet mais c’est un plus, surtout si vous êtes du style à comparer votre rating à celui de vos amis. En la matière, Fitbit fait plutôt bien les choses et a développé pour certains de ses capteurs, telle la montre Blaze, une série d’accessoires sport et mode.

À utiliser au quotidien ou pour le sport, sa vocation est également d’être conservé au poignet H/24 pour mieux connaître la nature de son sommeil et, si nécessaire, tenter d’en améliorer la qualité. Disponible en deux capacités — 65 et 80 litres —, ce chauffe-eau connecté embarque 2 cuves en acier et peut être installé aussi bien à l’horizontale qu’à la verticale. D’autant que pour assurer l’efficacité du capteur cardio, le bracelet doit être serré… Bon courage, donc, à ceux qui n’ont pas envie de reculer devant l’effort !

Un bracelet que l’utilisateur peut étalonner en fonction de sa foulée sera a priori plus fiable qu’un modèle qui se base sur une foulée commonplace basée sur la taille. On ne peut pas non plus lancer de séquence cardio lors d’une activité, la mesure effectuée n’étant que ponctuelle. D’emblée, l’expérience consommateur est parfaite et sans faille, ce qui n’est pas toujours le cas avec les capteurs d’activité. L’utilisateur gagne en lisibilité, mais au prix d’une consommation électrique qui limite l’autonomie du bracelet.

Je porte un costume tous les jours, le bracelet gène quand on porte des manches longues serrées (chemises, vestes…). Certains « surveillent » votre sommeil (temps de sommeil, détection des mouvements), d’autres intègrent un cardiofréquencemètre pour prendre votre pouls. D’ailleurs, l’opération de recharge est assez uncommon puisqu’il est possible de porter le bracelet une semaine sans le brancher ; ce temps n’est cependant qu’indicatif puisqu’il peut varier en fonction des personnes et de l’utilisation. Le bracelet doit être succesful de faire la différence entre la marche et le piétinement, et de compter vos pas même si votre bras ne bouge pas (si, par exemple, vous portez un sac).

De son côté, le système d’attache ne change guère : la fermeture reste assurée par un petit picot à loger dans l’un des minuscules trous du bracelet. De mon côté, le bracelet ne s’est jamais détaché malgré des periods sportives qui ne le ménage pas. Une fonction qui donne pourtant tout son sens à un bracelet connecté avec capteur cardio intégré. Le bracelet fonctionne comme la plupart de ses congénères : il suffit de tapoter sur son écran tactile pour le réveiller, ainsi que pour faire défiler les informations et accéder aux sous-menus.